Shooting au cimetière Père Lachaise de Paris

Lorsque j’ai commencé la photographie, c’était avant tout pour capter des images lumineuses et pleine de vie, créer des bulles de douceur et de tendresse. Mais je ne renonce jamais à prendre le contre-pied des mes inspirations habituelles ! Un jour, j’ai décidé de visiter le cimetière père Lachaise, et de prendre mon appareil photo avec moi, sans être tout à fait certaine que l’endroit me donnerait envie de l’utiliser. Comme le commun des mortels, je ne suis guère attirée par ces lieux qui me paraissent angoissants. Mais il était ridicule de ne pas arpenter au moins une fois ce lieu mythique alors que j’habitais Paris. D’autant plus qu’il me paraissait très indiqué pour capter l’énergie des âmes éventuellement présentes.

Encore une fois, je ne regrette pas ma curiosité ! Le lieu a une âme, à n’en pas douter, et il raconte des histoires silencieuses pleines de mystère. Ah le mystère, toujours le mystère avec moi !!! C’est que j’aime être surprise, et on peut l’être par un endroit que l’on ne présente plus, la preuve en est !!

Le résultat est très éloigné de mon univers photographique habituel, mais quelque part, j’ai l’impression d’avoir regardé avec tendresse les pierres tombales qui m’entouraient, et la mousse qui les recouvrait.

Les tombeaux et les statues cohabitent dans une ambiance calme et quelque peu dramatique, mais d’une grande beauté. La « vie » ici est essentiellement végétale. Ici et là, une ombre passe : un chat, une silhouette toute de noir vêtue. Elle renforce cette impression que l’on est dans un film, un roman, plutôt que dans la vraie vie. Mais ce n’est pas effrayant, juste intrigant.

Quel rôle le photographe joue-t-il dans cette histoire ? Un détail dans le décor, un observateur anachronique, intrigué et plein de respect pour ces pierres sans visage qui ont pourtant l’air d’avoir vu tant de choses.