Shooting danse – Photographe Lucas Defayolle Dance Company

C’est d’abord par hasard et pour l’exercice que j’ai commencé à photographier la danse. Je pratique moi-même cet art depuis toujours, mais étrangement, je n’étais pas certaine que cette passion s’étendrait à la photo. J’avais néanmoins envie de m’entraîner à photographier du mouvement dans des conditions lumières difficiles. L’opportunité m’était toute donnée grâce à l’un de mes professeurs préférés, Lucas, qui met en scène ses élèves deux fois par an. C’était aussi l’occasion de photographier mes amies danseuses sur scène, et de vivre le show autrement. Ce qui n’était qu’un test au départ a en réalité été une révélation. Du coup, Lucas et moi avons décidé de collaborer ensemble. Je suis ainsi devenue la photographe officielle de sa compagnie (LDDC). Et contrairement à ce que je pensais, photographier la danse me passionne!

Bien sûr, ma pratique de la danse est un atout pour prendre de belles photos. Le timing est crucial! Il n’y a pas de répétition possible! Il m’est arrivé de pester d’avoir raté une belle position, mais il y a aussi des réussites que l’on regarde sans se lasser!

Obtenir une photo de qualité en rendant compte du mouvement sans le figer est bien sûr au coeur de l’action! Et j’ai pu m’améliorer au fur et à mesure que je couvrais les divers spectacle de Lucas.

C’est une chance et un vrai plaisir de photographier les spectacles d’un chorégraphe tel que Lucas, qui aime se renouveler sans cesse en créant des univers! J’avais beaucoup aimé son ballet Zombie, et ses danseuses n’avaient pas ménagé leur peine pour se glisser dans le personnage.

Lucas n’hésite pas à mettre la main à la patte et à monter sur scène, pour illustrer des univers qui l’inspirent. Ici, dans un solo chorégraphié par le talentueux Thierry Verger.

Il imagine également des costumes de plus en plus travaillés et surprenant. En plaisantant, je lui demande régulièrement: « Mais où vas-tu t’arrêter?? ». Je me souviens notamment de sa revisite du chat d’Alice au Pays des merveilles!

Aaaaah et l’inoubliable reine!!!

Blanche-Neige et sa Reine n’ont pas eu à rougir non plus!

Lucas aime les ambiances tamisées sur scène! Il m’a souvent donné du fil à retordre pour trouver de la lumière! J’ai dû pousser mon appareil photo dans ses retranchements!

Mais les clairs obscurs restent toujours un plaisir pour le photographe, et en danse, ils permettent de mettre les silhouettes en valeur de façon singulière.

Ces jeux de lumière permettent également d’obtenir des clichés en noir et blanc sortant de l’ordinaire.

Pendant la répétitions, j’adore capter les petits moments de rêverie, d’attente et de relâche.

Et bien sûr, les émotions! C’est un des maître-mots de Lucas! Donner le maximum au public, être vraiment présent à la scène!

Je suis donc comblée de faire partie de cette aventure.

Bravo à Lucas et à toutes danseuses!