Shooting enterrement de vie de jeune fille – Cérémonie du Henné

Depuis peu, je partage ma vie entre la France et le Maroc, pays pour lequel j’ai eu un coup de coeur lors de mes précédents voyages. La spontanéité et le désordre ambiants m’ont tout de suite parlé! Je m’acclimate à cette nouvelle culture, ses rites et ses coutumes. On retrouve bien évidemment l’influence française, ne serait-ce que par la langue. Aussi le dépaysement reste-t-il assez soft, de mon point du vue du moins. Toutefois, bien des choses s’éloignent de mon quotidien français, à commencer par les mariages. Ici, point de mariage sans la cérémonie du henné, qui fait office d’enterrement de vie de jeune fille pour la mariée. Les tatoos au henné ne sont pas une pratique spécifique du mariage marocain, mais il prend une forme spécifique et plus solennelle pour porter chance et protéger la future mariée.

J’avais déjà photographié une rapide cérémonie du henné juste avant un mariage. Mais là, j’étais conviée pour immortaliser tout un après-midi entre femmes dédié à ce rituel. Quel chance!! J’allais pouvoir m’en donner à coeur joie avec mon appareil photo! En arrivant, j’ai commencé à mitrailler la belle décoration qui accompagne le matériel de tatouage.

Une jolie cage couverte de fleurs et accompagnée de ses petites « soeurs » attire également mon attention.

Ici, on est au royaume des femmes. L’après-midi démarre doucement et comme c’est vendredi, on déjeune un délicieux couscous. Les conversations vont bon train et l’on demande des nouvelles aux invitées, dont certaines sont venues de loin pour l’occasion. Puis vient le thé, accompagné de superbes fruits et gâteaux. Une fois les ventres rassasiés (on ne plaisante pas avec ça ici!!!). La cérémonie du henné peut commencer.

Je suis fascinée par la dextérité de la tatoueuse, qui orne les mains progressivement, telles des oeuvres d’art, en officiant avec sa seringue.

Chacun choisit la partie de la main qu’elle souhaite décorer, la taille du tatouage, et l’experte s’adapte en exécutant ses dessins calmement. Je tourne autour de mes sujets pour capter au mieux le relief de cette belle matière fine qui recouvre petit à petit les mains des femmes présentes.

Au fur et à mesure de l’avancement de la cérémonie, les conversations et les rires gagnent en enthousiasme, et le volume sonore de la pièce augmente progressivement. On finit par chanter les chants traditionnels, et même par danser. Chacune montre joyeusement ses mains aux autres et on apprécie le bel ouvrage de cette tatoueuse très douée.

Même les toutes petites qui le souhaitent ont droit à leur tatouage!

Je repars ravie! Quel agréable après-midi!!! Et un beau reportage photos en perspective!